Non classé

Travailler en tant que freelance data scientist en étant étudiant

Certains d’entres vous le savent déjà, cela fait plusieurs mois que j’ai la chance d’être freelance data scientist et étudiant en même...

Écrit par Ilyes Talbi · 3 min lecture >
freelance data scientist et étudiant

Certains d’entres vous le savent déjà, cela fait plusieurs mois que j’ai la chance d’être freelance data scientist et étudiant en même temps. Cette experience inhabituelle m’a été très bénéfique jusque là. Dans cet article je vous présente pourquoi et comment vous lancer.

Quels sont les avantages à commencer en étant étudiant ?

Lorsqu’on est étudiant on n’a pas grand chose à perdre, c’était mon cas. Le fait de se mettre en freelance ne peut être que bénéfique (si on gère les choses proprement). En dehors de l’impact qu’une telle experience peut avoir sur votre CV, les bénéfices sont nombreux.

Monter en compétences

En data science rien n’est plus formateur que de travailler sur des projets concrets. Les projets scolaires vous permettront d’appréhender les outils utilisés mais donnent une vision biaisée de ce qu’est le travail de data scientist en entreprise. En tant que data scientist freelance, vous devrez répondre à la volonté de votre client et adapter votre façon de travailler.

Par exemple, j’avais pour habitude de travailler uniquement sur Python, une fois que mon code était écrit je l’exécutais sur un IDE que je savais utiliser. Evidemment lorsque vous êtes freelance vous devez proposer un outil complet au client, les codes ne suffisent plus. C’était l’occasion pour moi de travailler sur le déploiement de modèles et m’intéresser à l’architecture data.

Au delà de l’aspect technique, on apprend énormément de choses sur la gestion de projets en general. En tant que freelance vous êtes en charge de tout :

  • Trouver des missions
  • Convaincre les clients
  • Rédiger des devis
  • Réaliser la mission
  • Présenter votre travail
  • Rédiger la facture et gérer la comptabilité

C’est un travail énorme qu’il ne faut pas négliger mais qui m’a permis d’apprendre énormément.

Rencontrer des personnes intéressantes et se faire des contacts

Réussir une mission est le meilleur moyen de se faire des contacts qui nous font confiance. Quelque soit le chemin que vous emprunterez après vos études, les contacts sont importants. Ce qui me plait vraiment dans le travail de freelance c’est qu’on rencontre tous les jours des gens formidables issus de diverses horizons. Et à chaque rendez-vous, même s’il n’aboutit pas sur une collaboration, on apprend beaucoup.

Financer ses études

Même si ma démarche était surtout motivée par l’envie d’apprendre, je me suis rendu compte rapidement qu’économiquement aucun job étudiant ne pouvait rivaliser avec le fais d’être freelance. En tant que débutant vous pouvez facturer jusqu’à 500€ H.T. la journée. Même lorsque vous retirez les impôts et les cotisations URSAAF il vous reste un très bon salaire ! Vu le travail qu’il demande, ce salaire est amplement mérité.

Comment trouver les premières missions ?

Une fois que vous êtes convaincus que cette expérience ne peut que vous être bénéfique, vous devez trouver vos premières missions.

Les premières missions sont les plus difficiles à trouver. Personnellement j’ai eu un peu de chance. Dès que j’ai annoncé sur LinkedIn que je me mettais en freelance j’ai été contacté par plusieurs personnes et j’ai pu commencer mes premières missions.

Vous devez chercher vos premières missions dans votre propre réseau, c’est le meilleur moyen de commencer.

Vous pouvez aussi passer par des plateformes de mise en relation comme Malt. J’ai trouvé deux missions sur cette plateforme et à chaque fois tout s’est bien passé.

Sur Malt vous devez attendre qu’un client trouve votre profil et vous envoie une demande de devis. Si vous préférer choisir vos missions vous pouvez passer par UpWork. Les clients publient une offre de mission et si la mission vous intéresse vous pouvez postuler.

Une fois que vous avez pris contact avec un client potentiel vous devez le convaincre de vous choisir vous et pas quelqu’un d’autre. Cette étape est un peu plus compliquée, soyez convaincants ! Si ça vous intéresse je peux vous fournir des exemples de propositions commerciales qui m’ont aidées à convaincre (contactez-moi).

3 conseils pour réussir

Je suis freelance seulement depuis l’été dernier mais j’ai déjà quelques conseils à vous donner pour bien démarrer.

N’ayez pas peur de rater une mission

Parmi les craintes que j’avais quand je me suis lancé, il y avait la peur de rater une mission. C’est le cas pour n’importe quel freelance à ses débuts et cette crainte est encore plus grande lorsque vous êtes étudiant.

Cette crainte est naturelle mais elle ne doit pas vous bloquer. Le risque de rater une mission est réel mais si ça arrive on doit être en mesure de trouver une solution avec le client (j’espère quand même que ça ne m’arrivera pas ni à vous 🙂 ; on n’est pas obligé d’échouer pour apprendre mais au pire dites vous que l’échec permet d’apprendre).

Ne bradez pas vos tarifs sous prétexte que vous êtes étudiants

Pour trouver des missions vous devez être surs de vous. Le prix est un gage de qualité et d’assurance pour le client. Paradoxalement, un prix trop faible risque de le faire fuir. Et même si vous êtes étudiants vous prévoyez de rendre un travail de qualité et méritez d’être payé au bon prix.

Soyez organisés

En tant que freelance et étudiant vous devez conjuguer votre vie professionnelle et votre vie d’étudiant. Il est important d’être organisé pour ne pas compromettre vos études.

Pour m’organiser au mieux j’ai gardé une checklist à jour de ce que j’avais à faire, ça permet de ne pas perdre le fil et se retrouvé débordé. Pour ça j’utilise Notion, un outil formidable pour s’organiser.

J’ai aussi synchronisé mon emploi du temps des cours avec mon Google agenda, pour avoir tout ce que j’avais à faire au même endroit et ne pas me tromper au moment de proposer un créneau à un client.

En dehors de l’organisation de son temps, il faut gérer l’aspect émotionnel. Lorsque j’ai commencé les missions freelance, j’avais de moins en moins de motivation pour travailler sur les projets de ma fac. Gardez en tête que vos études doivent rester votre preoccupation centrale.

Voilà pour ma petite expérience personnelle. Je ne garantis pas que ce soit la fête pour vous aussi, mais je suis sûr que la vie de freelance data scientist et étudiant pourra vous bénéficier à vous aussi !

One Reply to “Travailler en tant que freelance data scientist en étant étudiant”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *