Éthique

L’intelligence artificielle au service du recrutement

Depuis qu’Alan Turing a introduit la question de la capacité de réflexion des machines en 1950, le paysage technologique de l’intelligence artificielle...

Écrit par Ryan Nursoo · 2 min lecture >
L'intelligence artificielle au service du recrutement

Depuis qu’Alan Turing a introduit la question de la capacité de réflexion des machines en 1950, le paysage technologique de l’intelligence artificielle (IA) a changé.

L’intelligence artificielle s’est développée depuis des décennies : l’IA symbolique, marquée par la conception de systèmes basés sur la logique, a connu un temps d’arrêt avant sa renaissance dans les années 1970 (AI Winter).

Depuis 2011, des progrès décisifs ont été réalisés dans le domaine du machine learning et les branches de l’IA qui s’appuient sur des méthodes statistiques, permettant d’améliorer la capacité des machines à faire des prédictions basées sur des données historiques.

Depuis quelques années, les RH des entreprises s’intéressent à ces nouvelles techniques. Les ressources humaines notamment, se sont armées de logiciels toujours plus performants. Mais comme toute révolution, celle-ci vient avec des aspects positifs et des aspects qui le sont moins.

Un milieu qui évolue

Les ressources humaines bénéficient des nombreuses opportunités offertes par l’intelligence artificielle, que ce soit dans le recrutement, la gestion des effectifs ou la communication interne.

Ces solutions offrent par exemple la possibilité de s’affranchir de certaines tâches répétitives, d’anticiper les besoins en compétences des collaborateurs, de traiter les candidatures de manière plus pertinente ou encore d’optimiser la communication interne via des systèmes intelligents de recherche et de partage de l’information.

Beaucoup d’acteurs sont d’accord pour dire que l’IA entraîne une évolution plus que positive dans les ressources humaines. En effet : 66 % des PDG pensent que ces technologies peuvent apporter de la valeur aux RH ; 50 % des DRH reconnaissent leur capacité à modifier des aspects majeurs de leur activité ; 54 % pensent que l’IA aura un impact sur les rôles clés des organisations RH.

Les risques et avantages de l’utilisation de l’IA pour le recrutement

Toute transformation numérique comporte des risques et des avantages.

Le principal risque, qui est le plus cité, est que l’IA pourrait entraîner la suppression de certains emplois. Même si le métier de RH reste humain aujourd’hui, les recruteurs interviennent de moins en moins et sont de plus en plus spécialisés.

Par ailleurs, l’utilisation de l’intelligence artificielle de façon plus éthique. Dans un précédent article nous vous avions parlé de l’entreprise japonaise I’m beside you. Ils utilisent l’intelligence artificielle pour prédire le caractère d’une personne ou pour détecter des formes d’autismes durant les entretiens qui se font en visio.

Parallèlement, l’utilisation des nouveaux outils numériques permet aux salariés d’acquérir de nouvelles compétences et de s’adapter à de nouvelles formes de travail.

En pratique, cela aide les RH à se recentrer sur les tâches les plus pertinentes, à les décharger et à se concentrer sur le capital humain. L’intelligence artificielle facilite l’adaptation d’un employé dans une organisation à différentes étapes : recrutement, évolution au sein de l’entreprise, formation.

L’IA peut être un véritable allié qui permet à l’organisation de se différencier de ses concurrents, d’attirer les talents à fort potentiel et de fidéliser les collaborateurs existants. L’intelligence artificielle est un partenaire idéal pour les employés comme pour les managers car elle les soulage de bon nombre de leurs tâches quotidiennes chronophage.

L’autonomie des collaborateurs et de l’ensemble de la fonction RH présente des avantages considérables. Investir dans l’IA est un  moyen de développer sa performance, d’affronter un environnement concurrentiel et d’apporter une touche plus humaine à la gestion des ressources humaines.

Cependant, les responsables RH doivent être conscients que l’inclusion de l’intelligence artificielle dans le processus de recrutement, doit se faire en prenant en compte le fait que c’est un processus humain.

En fait, du point de vue d’un candidat, de nombreuses préoccupations liées à l’intelligence artificielle se font ressentir, et le fait de laisser à une IA le soin de décider du sort du candidat est effrayant.

Enfin, les biais de la société ont tendance à être amplifiés par l’intelligence artificielle, comme l’exemple de l’IA d’Amazon qui avait été entraînée avec des données biaisées et qui a considéré qu’il ne fallait recruter que des hommes…

Conclusion

Bien que l’IA peut aider les recruteurs à différentes étapes de leur processus de recrutement, l’humain doit garder le contrôle de la décision finale.

Même si cela semble paradoxale, l’IA peut aider à rendre le recrutement plus centré sur l’humain.

Qu'est ce qu'un réseau LSTM ?

Qu’est ce qu’un réseau LSTM ?

Adib Habbou dans Éthique, ML/DL, NLP
  ·   2 min lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.