Événements

Vivatech 2022 : France is (un peu) AI

La semaine dernière, j’étais au salon Viva technologie à Paris. Le plus grand évènement de la tech en France. Beaucoup d’innovations ont...

Écrit par Ilyes Talbi · 2 min lecture >
Vivatech 2022 : France is (un peu) AI

La semaine dernière, j’étais au salon Viva technologie à Paris. Le plus grand évènement de la tech en France.

Beaucoup d’innovations ont été présentées, plusieurs pays étaient représentés, et j’ai rencontré pas mal de start-up prometteuses.

Le salon était plutôt bien organisé et il y avait quelques conférences intéressantes, notamment celle de Yann LeCun sur le futur de l’intelligence artificielle (par contre l’appli du salon fonctionnait moyennement).

Même si j’ai toujours un peu de mal avec les évènements trop généralistes, car qui trop embrasse, mal étreint, l’évènement m’a globalement bien plu.

J’ai sélectionné 5 start-ups parmi toutes celles que j’ai vu, je vous en parle dans cet article.

I’m beside you : comment assurer la santé mentale des employées, même à distance ?

Bon c’est innovant mais ça fait un peu peur 😅

La startup Japonaise I’m beside you a développé des modèles de vision par ordinateur et de traitements du langage, capables de décrire avec précision l’état émotionnel d’un employé.

Les modèles sont utilisés en temps réel sur les applications de visioconférence comme Google meet ou Teams. Et les données sont visibles par les managers des équipes via des tableaux de bords personnalisés.

Même si ça part d’une bonne intention, qui est d’assurer la sécurité mentale des employés, l’utilisation de système de reconnaissance faciale et le fait que les données soient visibles par les mangers posent problème d’un point de vue éthique.

Digantara : le GPS indien des satellites

Comme chaque année, Viva tech sélectionne un pays star pour présenter ses innovations pendant le salon. Cette année, c’était l’Inde qui était à l’honneur. L’écosystème startup indien est très développé, notamment dans des villes comme Bengalore.

Sur des sujets comme l’intelligence artificielle, l’Inde est en train de devenir une référence internationale.

J’ai rencontré la startup Digantra. Ils conçoivent un GPS pour satellites qui repose sur l’intelligence artificielle. Leurs modèles permettent de prédire à chaque instant, la position de tous les satellites. Il est utilisé par de nombreux clients comme des agences de télécommunication ou des chaînes de télévision.

3DFascination : le scanner 3D à taille humaine

Dans mon article sur l’Intelligence artificielle au service de la blockchain, j’ai parlé de comment la reconstruction 3D en vision par ordinateur pourrait être utilisée pour construire le metaverse.

Pendant le salon j’ai rencontré la startup 3DFascination, qui produit un scanner à taille humaine. Je me suis même fait scanner 🙂

MyDataModels rend les IA moins gourmandes en données

Une des grosses limitations de l’Intelligence artificielle d’aujourd’hui, est la quantité de données requise pour l’entraînement de modèles. En plus d’être un désastre pour l’environnement, la course aux modèles gourmands en données, a créée un club très fermé de grandes entreprises. Ces entreprises monopolisent la data, et ont les meilleurs résultats.

J’ai déjà abordé le problème dans de précédents articles. J’ai dit que de nouvelles approches comme l’IA décentralisée pouvaient être pertinentes.

Mais la solution ultime, serait de pouvoir entraîner des modèles fiables avec très peu de données. C’est ce que la startup française MyDataModels fait. Ils travaillent sur de nombreux domaines et ont développés une plateforme SaaS pour faciliter le preprocessing des données, l’entraînement des modèles et le déploiement. Je vous laisse regarder ça.

High wind : améliorer les systèmes d’appels d’urgences grâce à l’intelligence artificielle

High wind est une autre startup française dans l’intelligence artificielle. Ils conçoivent une plateforme intelligente pour le traitement des appels d’urgences.

Plusieurs modèles de deep learning sont utilisés. Ils vont, par exemple, permettre d’analyser automatiquement le ton de la voix de la personne, l’émotion sur le visage ou encore des photos de la scène, pour essayer de déterminer la criticité de l’urgence.

Un des modèles permet de déterminer la gravité d’une plaie à partir d’une photo. L’idée est de pouvoir prioriser de façon plus robuste les interventions en fonction de la gravité.

Conclusion

En bref, le salon regroupait pas mal d’acteurs de différents horizons, pour le networking c’est parfait.

Il est tout de même triste de voir que des sujets importants, comme la question de la souveraineté des grandes entreprises françaises, ont été ignorés. Pour faire court : tout le monde s’en moque.

Enfin, on voit dans les derniers salons généralistes que l’intelligence artificielle prend moins de place, au profit de technologie comme la blockchain. La table ronde avec Vitalik et CZ a été l’intervention phare de l’évènement, tandis que sur l’intelligence artificielle j’ai trouvé que les conférences étaient moins pertinentes que d’habitude.

3 livres de Machine Learning pour un confinement réussi

Mes lectures de l’été

Ilyes Talbi dans Data science, Événements, ML/DL
  ·   2 min lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.